Séminaire : Le moi vu par Freud et lu par Lacan

Nicole François 


Les théories de l’ego, de la conscience et du moi à travers les siècles, n’ont pas les mêmes fonctions ni les mêmes valeurs que celles de la théorie analytique bien que cette dernière les prolonge.    

Du point de vue psychologique et moral le moi des théories classiques est très connecté à la mémoire de la conscience et à ses sensations. Dans la psychanalyse, au vu de ce qu’elle ajoute aux théories classiques, le moi a une valeur fonctionnelle toute différente et la conscience y est donnée comme illusoire.

Pour Lacan, tout ce qu’a écrit Freud après 1920 a pour but de rétablir la perspective exacte de l’excentricité du sujet par rapport au moi. Il compare la découverte freudienne à la révolution copernicienne tant la relation de l’homme à lui-même a changé d’éclairage.

Suite à nos lectures de l'année passée, plusieurs questions sont apparues que nous essaierons de cerner. Quelles différences entre hypnose, suggestibilité et transfert ? Quel effet l’ego-psychologie a-t-elle sur le social? Que penser des analyses avec comme fin l’identification au psychanalyste ? Quelles conséquences pour l’avancée de la psychanalyse ?


Le moi étant la somme des identifications il nous semble nécessaire pour l’année qui vient de nous orienter vers des lectures ayant trait à l’identification.

Le séminaire se tient le 2ème mardi du mois à 20 heures par zoom, à partir du 12 octobre 2021.

Pour s’inscrire, contacter Nicole François, nicolefrancois2016@gmail.com