"Le corps a ses raisons ..." [épuisé]

"La vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort." C'est par ces propos que Bichat, il y a tout juste deux siècles, introduisait ses Recherches physiologiques sur la vie et sur la mort.

Un siècle plus tard, Freud ajoutait : « Les pulsions de vie [...] s'opposent au but poursuivi par les autres pulsions qui, à travers la fonction, conduisent à la mort. Et s'il notait que "la constitution organique de l'individu contient peut-être déjà l'indication de ce dont il mourra", il ajoutait aussitôt : "Il n'en reste pas moins intéressant de suivre la façon dont ce programme inné est exécuté, et la manière dont les coups du sort tirent parti de la disposition."

Ainsi Freud pressentait-il déjà le poids des biosciences, sans céder pour autant à la tentation déterministe qui identifie l'homme à son patrimoine génétique.

Il s'agit d'interroger ici cet écart fondamental, où réside la dimension du sujet, comme n'étant pas tout soumis au biologique.

En effet, des malades ne déjouent-ils pas les pronostics les plus sombres, tandis que d'autres chutent là où on ne les attend pas ?

Y a-t-il des événements qui font appel ou est-ce pure programmation si la douleur, la maladie viennent prendre possession du "corps psychique" ?

Les avancées de la recherche médicale épuiseraient-elles aujourd'hui cette part d'ombre, la où la psychanalyse repère le désir inconscient toujours à l'œuvre ?

Irait-on jusqu'à avancer que la maladie serait une tentative ratée de guérison psychique, lorsque des malades gravement atteints revendiquent leur maladie comme la chance de leur vie, témoignage d'un combat qui se joue entre désir et douleur d'exister ?

Un volume sous la direction de Houchang GUILYARDI

Actes du colloque - Novembre 2000 - A.P.M. Editeur

Table de matières
Première séance
Atteintes du corps et états dépressifs

« Le corps déchaîné », Houchang GUILYARDI
« Parole de patients », Denise SAUGET
« Une douleur qui ne se passe pas », Sandrine MALEM
« De la mélancolie à l'hystérie, sortie de scène », Francine BELLE-ISLE
« Le rêve et la mort », Marielle DAVID-BOUEILH

Deuxième séance
Hérédité biologique et héritage inconscient

« L'Islande exemplaire », Dorothée BENOIT BROWAEYS, Béatrice KORC
« Les liens de sang, une sage islandaise », film
« Gène éthique : la bourse ou la vie ? », Danièle EPSTEIN, Jean-Pierre LEBRUN
« De la mystique du gène à l'eugénisme consensuel », Jacques TESTART
Table ronde : « fondements du vivant et fondation du sujet »

Troisième séance
Les pratiques cliniques : le cadre et l'acte

« Quand les corps parlent », Guénolée de BLIGNIERES-STROUK
« A fleur de corps », Françoise AULARD-MACLER
« Michael Balint : un pont entre la psychanalyse et la médecine », Michelle MOREAU RICAUD
« Du corps sur les mains », Françoise DEZONCLE
« Lorsque les marqueurs montent... hiéroglyphes du corps ? » Josette OLIER
« Le sujet et son cancer : la pratique d'écoute dans un lieu d'accueil, » Françoise BESSIS-AVEROIN

Quatrième séance
Logique médicale, logique de l'inconscient

« Corps du désir », Marc NACHT
Table ronde : « le corps, c'est à quel sujet ? »
Sans titre, Martine DERZELLE
« Du corps mis à mal chez le sujet parlant », Annick GALBIATI
« René (1593-1650) », Danièle LEVY
Sans titre, Marc-Léopold LEVY
« Soigner, une nécessaire impertinence », Philippe LORRAIN
« Psychanalyse et médecine : ancien ou nouveau débat ? », Jacques SALIBA
« Déraisons », Houchang GUILYARDI